image_galerie
image_galerie
image_galerie
image_galerie

 

  

Une création Cie Lunasol: conception, Simona Acerbi; Univers sonore et création musicale, Boris Bruguière; Comédienne et voix, Carine Charrier

van Gogh à Arles

En février 1888, le peintre hollandais, à la recherche de la lumière du midi, découvre Arles. Il y reste jusqu'en mai 1889.

Malgré la pauvreté, la solitude et un internement à l'Hôtel Dieu - ancien hôpital devenu aujourd'hui le pôle culturel « Espace van Gogh » - c'est à Arles que la couleur et la lumière de ses toiles trouvent leur expression la plus forte et la plus personnelle. Sa palette s'oriente alors vers une plus grande intensité des tons et des rapports chromatiques. On y ressent l'exaltation, la tension et l'angoisse de cette période fiévreuse au cours de laquelle 200 tableaux - parmi les plus célèbres de l'artiste – et presque autant de dessins et de lettres voient le jour.

Aucune œuvre de l'artiste n'est restée dans la région à l'exception de cette précieuse lettre manuscrite adressée au peintre Paul Gauguin en 1889 que la ville a eu la chance d'acheter grâce à la générosité de quelques arlésiens.